Vendredi 24 Mars 20h30 ( Concert )

Vendredi 23 Mars 2023 20h30

20h/23h

Repas suivi du SPECTACLE
Assiette complète (classique ou végétarienne, cuisine maison) à partir de 12 € + spectacle 15 €:
Supplément: entrée, dessert et/ou boisson

Réservations (jusqu’au 15 Février ):

Diner concert avec

Christophe Marguet 4tet «Echoes of Time»

L’équipe
Régis Huby : Violon
Manu Codjia : Guitare
Hélène Labarrière : Contrebasse
Christophe Marguet : Batterie

Des réminiscences, un regard, des empreintes… Echoes of Time est le reflet d’instants,
qu’ils soient passés, présents ou à venir. Parcourant notre perception du temps qui passe,
nous tentons de la restituer avec ce quartet, puisant dans les racines du jazz tout en étant
résolument tourné vers l’avant.
Le «time» pour un musicien, et particulièrement un batteur, est essentiel. Il correspond à
son assise, à sa pulsation intérieure. De cet ancrage, découle un certain mouvement qui
est le moteur de nos musiques. Les mélodies, les ambiances de cet orchestre ont été
pensées autour des cordes (violon, guitare, contrebasse) et de la batterie. L’ensemble
s’imprègne d’un mélange de sons acoustiques et de traitements de sons électroniques qui
sont le fruit d’un travail collectif où l’espace sonore prend toute sa dimension.
Le répertoire a été intégralement composé pour ce quartet.

Régis Huby

Violon ténor
Violoniste, improvisateur, compositeur, arrangeur, producteur (Abalone)
Régis Huby, depuis ses débuts au tournant des années 90 dans l’orchestre du clarinettiste
Louis Sclavis, n’a cessé d’affirmer une personnalité forte et parfaitement originale dans le
champ polymorphe du jazz et des musiques improvisées européennes. 
Influencé d’abord par la puissance archaïque des traditions celtiques, l’énergie du jazz
rock et l’expressivité sans limite de l’improvisation libre, Huby a très rapidement développé
un univers musical personnel faisant le lien, à travers des formes sophistiquées et
résolument hybrides, entre le jazz contemporain, une certaine conception chambriste
héritée de la culture européenne et les grandes machineries rythmiques empruntées aux
minimalistes américains.
Régulièrement sollicité en

Vincent Courtois, Yves Rousseau, Claude Tchamitchian, Marc Ducret ou encore Yom,
Régis Huby a par ailleurs très vite diversifié ses pratiques en s’imposant comme
concepteur/réalisateur de projets ambitieux mettant en valeurs les talents transgenres
d’artistes comme Lambert Wilson ou Maria Laura Baccarini et en multipliant au fil des
années les collaborations dans les registres les plus variés. Que ce soit au sein du
Quatuor IXI qu’il codirige avec Guillaume Roy depuis 1995, de son quartet “Equal
Crossing” ou à la tête du vaste orchestre de 15 musiciens mis sur pied à l’occasion de la
création en 2017 de “The Ellipse” (Music for Large Ensemble) il continue aujourd’hui de
développer une musique lyrique, riche et généreuse plus que jamais au carrefour des
genres et des styles qui font la richesse du paysage contemporain.

Manu Codjia


Guitare
Manu Codjia est né le 25 septembre 1975 à Chaumont.
Enfant, il est initié à la musique et au piano par sa grand-mère. A l’âge de 10 ans il entre à
l’école de musique de Chaumont où, après deux années de guitare classique, il découvre
le jazz auprès de son professeur François Arnold. Son départ pour Paris, à l’âge de 18
ans, marque une nouvelle phase de son évolution musicale: après une année au CIM , il
est reçu dans la classe de jazz du Conservatoire de Paris .Ses études s’achèvent en 1998
avec l’obtention d’un premier prix. Il est également lauréat du premier prix de soliste du
Concours de Jazz de la Défense en 99 et de plusieurs prix de groupe avec le Mathieu

3

Donarier Trio , les Spice Bones et le Gueorgui Kornazov 5tet en 1999, Dr Knock et Alerta
G en 2001.
Dès lors, de nombreux artistes le sollicitent, notamment pour sa capacité à s’adapter à des
univers musicaux très divers (Daniel Humair, l’ONJ en 2000 , Erik Truffaz, Henri Texier,

Elisabeth Kontomanou , Sylvain Beuf , Grégory Privat , les frères Moutin …)
Les qualités qu’il a pu développer comme sideman se retrouvent dans sa première
expérience en tant que leader : il enregistre et compose en 2006 son premier album
« Songlines » pour le label Bee Jazz au côté de Daniel Humair et François Moutin. Ce
disque lui permet d’obtenir le Django d’Or de la Guitare 2007 et d’être nominé aux victoires
du jazz.
Il fonde son trio régulier avec Jérôme Regard à la contrebasse et Philippe Garcia à la
batterie avec qui il enregistre son deuxième disque « Manu Codjia » ,en 2008 ,en compagnie
du trompettiste Geoffroy Tamisier et du tromboniste Gueorgui Kornazov puis le troisième
en trio en 2010 « Covers » consacré à des reprises de chansons pop (Bob Marley , Michael
Jackson , Gainsbourg…) qui est réoccupés par l’obtention des awards BMW 2015 .

Hélène Labarrière

Contrebasse
Hélène Labarrière fait partie de cette génération née juste à temps pour bénéficier d’un
apprentissage à l’ancienne, sur le terrain d’une scène jazz parisienne alors florissante, au
contact des plus grands : Slide Hampton, Art Farmer, Lee Konitz (avec qui elle enregistre
son premier album), Daniel Humair…
La découverte de Charlie Haden et de sa pratique libertaire de la contrebasse lui ouvre
d’autres horizons. Leader à son tour, elle multiplie les expériences transdisciplinaires et les
rencontres inattendues, de Montreuil au Mali, de la musique contemporaine (Ars Nova) à
la chanson réaliste (Violaine Schwartz), du théâtre engagé (Mohamed Rouabbhi, Praline
Gay-Para) au slam/rap en colère (D’ de Kabal, Dgiz), de l’improvisation la plus free aux
musiques traditionnelles (les frères Molard).

4

Elle enregistre avec son quartet (François Corneloup au saxophone baryton, Hasse
Poulsen à la guitare et Christophe Marguet à la batterie) deux albums «Les temps
changent» puis «Désordre» et plus récemment un nouvel opus en duo avec Hasse
Poulsen «Busking» . Elle joue actuellement dans le 4tet de Jacky Molard, le groupe
N’Diale, les projets d’Erwan Keravec «Blind», de Christophe Marguet « Happy Hours » et
« Pronto », de Sylvain Kassap « Phoenix », en trio avec Tony Hymas et Simon Goubert,
en duo avec Sylvain Kassap, Catherine Delaunay, Kala Jula 4tet, Trityque, « Octet
Cabaret/Rocher »…
En 2022 ,elle crée un nouveau groupe, « Puzzle » avec Catherine Delaunay, Robin
Fincker, Stéphane Bartelt et Simon Goubert.

Christophe Marguet

Batterie
Né en 1965, il étudie avec Jacques Bonnardel, Michel Sardaby, Keith Copeland. 
En 1993, il fonde son propre trio et remporte en 1995, le premier prix d’orchestre au
concours de la Défense, ainsi que le premier prix de composition. Il reçoit le « Django
d’Or » (Révélation Espoir Français) et est nommé « Talents Jazz 1998 » (Adami). 
Il obtient le “Choc de l’année” chez Jazzmagazine/Jazzman pour son Cd “Itrane” en 2008
et en 2012 pour son Cd “Pulsion” ainsi qu’en 2013 pour “Looking for Parker”.
Il a joué avec Barney Wilen, Alain Jean-Marie, Bud Shank, René Urtreger, Buddy de
Franco, Ted Curson, Louis Smith, Wild « Bill » Davis Jr, Stephane Grappelli, Enrico Rava,
Paolo Fresu, Glenn Ferris, Marc Ducret, Joachim Kühn, Claude Barthélémy, Christof
Lauer, Eric Watson, Ricardo Del
Fra, Mat Manieri, Herb Robertson,
Barry Guy, Kenny Wheeler,
François Couturier, Larry
Schneider, Anouar Brahem, Evan
Parker, Roswell Rudd, Heinz
Sauer, John Tchicai, Ndr Big band
(hambourg), John Scofield, Joe
Lovano, Steve Swallow, Chris
Cheek, Cuong Vu .…
Actuellement, il travaille comme co-leader avec : 
“We Celebrate Freedom Fighters!” Sébastien Texier, Manu Codjia, François Thuillier
“Pronto!” Daniel Erdmann, Bruno Angelini, Hélène Labarrière
“The Issue of Love” Guillaume De Chassy, Thomas Savy
“Looking for Parker” Géraldine Laurent, Manu Codjia
et collabore de façon régulière avec : Claude Tchamitchian, Jean-Marc Foltz, Mauro
Gargano, Nicola Sergio.

%d blogueurs aiment cette page :